Encore un cliché sur le Lean

 

Or penses-tu qu’il entreprendrait de chercher ou d’apprendre ce qu’il croyait savoir et qu’il ne sait pas, avant d’avoir pris conscience de son ignorance? – Socrate

 

Il y a quelques jours, je me suis encore étranglé en entendant à nouveau un cliché sur le Lean. Une intervenante ne l’ayant jamais pratiqué, laissant entendre à ses étudiants que le Lean est une démarche de réduction de postes…

Ces amalgames et ces pseudo-savoirs m’agacent énormément, même si je peux comprendre d’où peut venir cette réputation. Le Lean a été, et est encore aujourd’hui, trop souvent détourné de ses objectifs premiers. La faute en particulier à des directions et managers trop heureux d’avoir trouvé un nouveau mot-clé à la mode pour faire passer des mesures de réduction d’effectifs et de coûts qu’ils avaient déjà en tête.

« Avec toutes les améliorations que vous avez mises en place et le niveau atteint par les employés dans la démarche Kaizen, ce ne sont pas cinq mais dix postes que vous allez pouvoir supprimer cette année! ». Malheureusement ceci n’est pas de la fiction, mais bien une « blague » prononcée par un de mes précédents directeurs et suivie d’un rire gras.

Je vous laisse imaginer l’impact de ce genre d’intervention sur la motivation et l’engagement du personnel. Je n’en ai pas vu les suites car j’ai utilisé ma frustration d’une manière très constructive: en décidant d’aller voir ailleurs!

Certains auteurs et praticiens essayent de rétablir la vision d’origine du Lean qui s’intéresse avant tout à améliorer la qualité, la sécurité et les flux. Son but premier est de rendre le travail plus fluide et performant en s’appuyant sur les idées d’amélioration et l’engagement des employés.

Je vous invite à lire le livre de Mark Graban, Lean Hospitals et son blog. Plusieurs de ses articles dénoncent les clichés du Lean. J’aime particulièrement celui-ci: Where Do Hospitals Get the Idea that Lean is Only About Cost Reduction?

Dans Toyota Kata, Mike Rother redonne ses lettres de noblesse au Lean et remet l’humain et le coaching au centre de la démarche d’amélioration continue. Je conseille ce livre à chaque fois que j’en ai l’occasion.

J’aimerais pouvoir mettre ces livres entre les mains de certains experts ceinturés du Lean qui dégainent les outils et déclament les enseignements dogmatiques, mais en oublient souvent la philosophie première centrée sur l’écoute et le développement des employés.

Avec les moyens dont je dispose, j’essayerai toujours de participer moi aussi à redorer le blason du Lean. A chaque fois que j’entends ou que je lis ce genre de fausse affirmation sur le Lean, ma motivation n’en est que plus grande de démontrer que le Lean peut être autre chose que tous ces clichés.

Je le fais autour de moi, en mode kaizen, avec mes collègues, en écrivant ces mots, en transmettant les idées et l’interprétation du Lean qu’ont des auteurs comme Mark Graban, Mike Rother et bien d’autres.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment pouvons-nous faire pour véhiculer une image plus positive du Lean, proche de la philosophie développée par la firme Toyota? Je serais ravi d’avoir vos idées Kaizen et vos commentaires à ce sujet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *